02 janvier 2007

Impaire

2007 est comme une piscine non remuée encore. J'arrivais tôt le matin, au coliséum, et avant de passer ma carte je regardais par la vitre cette belle eau stable qui ne bougeait pas, je voulais l'étrenner, je voulais l'étreindre, je la voulais pour moi toute seule.

Mes nuits sont ponctuées d'angoisses. Ca revient au même que si, au fond, j'avais fait la fête comme des milliers de français.

Tant de choses ont changé en ces quelques mois, et pourtant, je reste la même. Incertaine de ce dont son avenir sera fait.

2007, comme verlaine, je préfère l'impair. Et l'imperfection, le petit rien du tout qui est tellement plus. alors 2007, encore pure, encore limpide et stable, j'ouvre mes bras, en tremblant, et je plonge.

Que 2007 comble de joie ceux que j'aime et ceux que je ne connais pas, mais qui ont tous une petite raison d'être heureux comme quiconque.

Posté par sabrine à 23:30 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Impaire

    Je préfère l'impair aussi.
    Bonne année ma Saboxeyse .

    Posté par Audrey, 07 janvier 2007 à 21:09 | | Répondre
Nouveau commentaire